Quatre musiciens jouent en direct les mélodies créés pour le spectacle, qui marquent chaque geste et le rythme de l’action. La musique est le personnage principal et, à travers elle, on raconte des histoires liées à cette usine.

La musique de LURRAK est interprétée avec des instruments de musiques Basques. Vous aimez la musique? Alors quelques mots sur l’histoire de ces instruments:

TXALAPARTA

Cet instrument à percussion se joue dans une petite partie du pays Basque et son utilisation est liée à la fabrication du cidre. Après le broyage de la pomme, les gens dînaient ensemble, d’autres arrivaient des villages alentours pour écouter ces instruments et faire la fête.

Également cette musique était jouée dans une autre célébration comme le mariage…

TRIKITIXA

Accordéon diatonique utilisé dans le Pays Basque depuis 1889. Étant très facile à transporter pour les chapelles et pour suivre le rythme, il est devenu indispensable dans les pèlerinages.

ALBOKA

Le nom d’origine vient de l’arabe « Al-buk ». On en jouait autrefois en Afrique, Asie et Europe, mais actuellement il est seulement utilisé dans le pays Basque.

C’est un instrument aérophone composé d’une ou deux cornes attachées par un tube de bois. Le son est ininterrompu car il utilise la respiration circulaire (technique qui permet de respirer sans cesser de jouer). L’alboka était aussi habituel dans les fêtes des villages et rivalisait avec d’autres instruments comme la trikitixa.

Tous ces instruments sont mélangés avec l’ukulélé, harmonica, flûte, cornemuse… Le résultat donne une musique festive.